Les Vins De Terroir

Edition du 29/06/2021
 

Duclot

Réputation

PETRUS


Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu’en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c’est son fils Olivier, aujourd’hui, qui est aux commandes) : “Lorsque l’on parle d’un vin, il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité… Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles. C’est un vignoble très ancien. J’y suis arrivé en 1964 et j’ai connu une parcelle postphylloxérique qui avait été plantée en 1885. Il y a encore des parcelles plantées en 1957, mais la moyenne d’âge des vignes est de 35 ans. À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne. La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton. Nous privilégions des extractions très mesurées, ainsi les cuvaisons ne sont pas très longues car nous souhaitons rester sur le fruit et des tanins soyeux. S’ensuit l’élevage durant 18 à 20 mois en fûts de chêne avec une proportion de bois neuf qui varie selon les millésimes (un peu plus de 50 %). Nous évitons le surboisage, toujours dans un souci permanent de préserver la spécificité du vin. Le vignoble est protégé en lutte raisonnée. Nous pratiquons depuis 1991 l’étude de la maturité phénolique en parallèle avec la maturité physiologique. Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947…” Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins bien présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe. Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie, à savourer aujourd’hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux. Duclot est la référence incontournable du négoce de grands vins depuis sa création à Bordeaux en 1886. Pour le négociant, l’enjeu de ce déménagement est d’affirmer toujours plus son ancrage sur la fameuse “place” de Bordeaux, tout en marquant nettement son esprit d’ouverture face aux opportunités des différents marchés, sous la houlette de sa directrice générale Ariane Khaida. Quant au stock - plusieurs millions de bouteilles - il reste en lieu sûr dans les chais de Duclot, une plateforme logistique de 20 000 m2 située à Martignas, aux portes de Bordeaux. Ariane Khaïda dirige Duclot depuis quatre ans. “Notre site internet Chateauprimeur est le seul site internet au monde dédié à la vente de vins en primeurs, faisant bénéficier nos clients de cet accès direct aux allocations des châteaux. Concernant Chateaunet, nos magasins se sont offert un lifting pour mieux répondre aux attentes des clients en proposant une immersion totale dans l’univers des vins, Champagnes et spiritueux.”

   

Duclot

Jean-François et Jean Moueix
Duclot 3, place Rohan
33082 Bordeaux Cedex






> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château TOUR-DU-ROC


Situé à 4 kms au Nord de Margaux, le vignoble du Château Tour-du-Roc, propriété de la famille Robert depuis plusieurs générations, s’étend sur 12 hectares de croupes graveleuses très bien exposées. L’encépagement se compose de 50% de Merlot et 50% de Cabernet-Sauvignon. L’exploitation a conservé des méthodes traditionnelles de travail : taille Guyot double sans désherbage chimique, vendanges manuelles. La vinification est effectuée selon la tradition médocaine avec une cuvaison de trois semaines. L’élevage en fûts de chêne pendant douze mois est suivi d’un filtrage léger lors de la mise en bouteilles, laquelle a lieu au Château; autant d’atouts qui confèrent à ce Haut Médoc une grande qualité et une bonne aptitude au vieillissement. Pour Philippe Robert, “les ventes s’étalent tout au long de l’année 2020 et ce sont les Haut-Médoc 2014 et 2016 que l’on trouvera en premier, puis suivront les 2018. Les vendanges 2019 resteront pour nous, parmi les meilleures, quantitativement, nous avons atteint le quota et qualitativement, nous avons l’excellence, les vins possèdent tout ce qui laisse présager un grand vin de garde.” Superbe Haut-Médoc 2016, qui sent la groseille mûre et le poivre, de robe grenat, riche, aux tanins puissants et soyeux à la fois, au nez intense, complexe, d’une belle finale aromatique aux nuances de fruits cuits, un vin fondu mais puissant en bouche, de garde. Le 2015, qui sent les petits fruits cuits, mêle puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, avec des nuances de cassis, de musc et de fumé, complet, charpenté et persistant, de garde naturellement. Le 2014, de très belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, est un vin puissant mais déjà charmeur, qui mêle richesse et souplesse, généreux, de fort belle évolution, que l’on peut apprécier, par exemple, avec des aiguillettes de canettes aux fèves ou un chou farci aux châtaignes et au foie gras.

Philippe et Emmanuel Robert
1, rue de l'Église
33460 Arcins
Téléphone :05 56 58 90 25
Email : tourduroc@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateautourduroc.fr

Domaine de L'AMAUVE


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Une exploitation familiale de 12 ha. Christian Vœux, œnologue de formation, a repris ce vignoble en 2005, à la retraite de ses parents. Le sol qui caractérise notre appellation provient des collines du massif des Dentelles de Montmirail auxquelles le village est adossé. L'érosion, au fil du temps, a fait descendre les argiles, les marnes, les sables et les cailloutis qui sont venus recouvrir coteaux et terrasses et qui assurent une belle diversité de sols d'un endroit à l'autre. Les roches calcaires du massif collinaire donnent des sols très calcaires et donc une évolution des vins vers la minéralité. L'exposition du vignoble, sur les pentes Ouest du massif collinaire nous amène le soleil plus tardivement. La durée d'exposition du vignoble à la chaleur estivale est donc plus courte, ce qui permet de garder plus d'acidité naturelle dans les vins et leur donne une jolie fraîcheur et un potentiel de garde important. Les traitements nécessaires pour la protection du vignoble sont faits avec des éléments simples tels le sulfate de cuivre et le soufre. Les traitements sont faits à la dose minimale possible et décidés en fonction de la météorologie, de la présence de maladies ou parasites dans l’environnement et du stade d’évolution de la vigne. Le domaine est en conversion Bio depuis 2017. Il sera certifié Bio avec le millésime 2020. Par ailleurs, les vins rouges sont certifiés Vegan depuis les millésime 2018. “L’année 2020, nous précise Christian Vœux, a été particulière, caractérisée par une intense sécheresse qui a duré longtemps. Et de ce fait, nous avons eu une récolte diminuée mais le peu qui nous restait est parfait. La qualité des raisins magnifique et les rouges ont une belle concentration aromatique et tannique. Je situerais ce 2020 autour des 2011 et 2016. Nous sommes en Bio à partir du millésime 2020. Par ailleurs, nos vins rouges sont Vegan depuis 2018. Je propose à la vente : Côtes-du-Rhône Village Séguret Réserve 2017, Côtes-du-Rhône Village blanc La Daurèle 2020, Côtes-du-Rhône Village rosé de Simone 2020, Côtes-du Rhône Village rouge Les Merrelies 2018 puis 2019, IGP Vaucluse rouge La Vigne de Louis 2020, et IGP rosé d'Yvonne 2020. Pendant la période estivale, je reçois les clients de 17 à 21h !” Vous allez adorer comme nous son CDR-Village Séguret Réserve 2017, puissant, un vin de terroir, intense au nez comme en bouche (cassis, garrigue, réglisse), aux tanins enrobés, de belle robe soutenue, le compagnon idéal des petits gibiers grillés ou des encornets en ratatouille. Le CDR-Village Séguret blanc La Daurèle 2020, de bouche fraîche et souple à la fois, persistant au palais, avec des arômes de fougère et de fruits. Excellent CDR-Village Séguret rosé Le Rosé de Simone 2020, Grenache noir, Cinsault, Carignan, élevage de quelques mois sur lies, de robe délicate, tout en rondeur et persistance en bouche, ample, d’un bel équilibre, élégant et suave.  Beau CDR-Village Séguret rouge Les Merrelies 2018, de belle charpente, alliant finesse et concentration, avec ces nuances de groseille et de réglisse bien persistantes, de bouche intense. Excellent IGP Vaucluse rouge La Vigne de Louis 2020, il se goûte très bien, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille). Quant à l’ IGP rosé d’Yvonne 2020, d’une belle robe aux reflets brillants, c’est un un vin qui libère des arômes de fruits très mûrs et de garrigue, de bouche typée, toujours une réussite !

Christian Voeux
197, chemin du Jas
84110 Séguret
Téléphone :06 10 71 26 72
Email : contact@domainedelamauve.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainedelamauve
Site personnel : www.domainedelamauve.fr

Château de PIZAY


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La propriété s’étend sur 100 ha autour du Château dont 50 plantés en vigne. Un métayage sur la commune voisine de Régnié-Durette produit le Régnié, dixième et dernier Cru du Beaujolais. Depuis le Moyen Age, les vins fins du Château de Pizay séduisent les amateurs de Beaujolais les plus exigeants. Élevés dans l’aristocratie des crus choisis, ses nobles descendants vinifiés dans le meilleur respect des traditions sont dégustés dans le monde entier. Sur l’emplacement d’une ancienne villa romaine, près de la voie qui reliait Lugdunum à Autun, Gosmard de Pizeys, vassal des Sires de Beaujeu, bâtit les premières tours du Château en 1030. C’est à cette date qu’est mentionné pour la première fois le nom de Pizay dans les chartes de l’Abbaye de Cluny. Les descendants de Gosmard de Pizeys lui succédèrent durant neuf siècles. Au XIVe siècle, ils font bâtir un robuste donjon et au dix-huitième siècle, l’adjonction d’un jardin à la française parfait le charme et la douceur du Domaine. Repris par une lyonnaise en 1916, le domaine changea ensuite plusieurs fois de propriétaire. Depuis 1981, la propriété appartient à la Société Civile d’Exploitation du Château de Pizay, filiale de la caisse régionale d’assurances agricoles Groupama Rhône Alpes. Superbe Morgon Grands Cras 2020, vignes de 55 ans, élevage en cuves thermorégulées, de bouche intense et dominé par la mûre avec des nuances de prune fraîche, mêle souplesse et intensité, un vin très équilibré, tout en parfums en finale, bien typé comme ce Morgon La Centenaire 2019, vignes plantées en 1915, élevage en foudres pendant 8 mois, d’une grande richesse aromatique (mûre, épices), de robe intense, ferme, tout en fruité, mêlant rondeur et charpente en bouche, un vin riche et charnu, souple et corsé à la fois. Dans la lignée, ce Morgon Les Sybarites Château de Pizay 2019, 12 mois en foudres de 2 5 hl, un vin qui possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, harmonieux, très parfumé en finale, aux connotations de cassis et de poivre. Goûtez le Régnié Château de Pizay 2020, vignes de 55 ans, élevage en cuves Inox, aux senteurs de prune, de très bonne structure, un vin classique, tout en bouche comme le  Beaujolais blanc Château de Pizay 2020, issu du Chardonnay et de vignes de 57 ans, sur sol sablo-limoneux, frais, friand et fruité. Et le Brouilly rouge Château de Saint-Lager 2019, Gamay noir à jus blanc, vignes de 50 ans en moyenne, élevage en foudres de bois et cuves, avec ces notes de mûre, c’est un vin aux tanins souples, tout en fruits, mêle rondeur et structure en bouche.  Le Château de Pizay est également un très bel hôtel 4 étoiles, installé dans un magnifique Château des XIVe et XVIIe siècles. Détente et gastronomie sont au rendez-vous, week-ends à thème... Vous pourrez déguster les vins dans des caves voûtées séculaires. Sur place, un superbe espace de réception, dégustation et d’initiation aux vins.  Découvrez leurs ateliers thématiques : depuis 2016, leur Œnothèque permet aux amateurs de parfaire leurs compétences de dégustateurs sur un parcours ludique et instructif.

Direction : Pascal Dufaitre

69220 Saint-Jean-d'Ardière
Téléphone :04 74 66 26 10
Email : chapizay@wanadoo.fr
Site personnel : www.vins-chateaupizay.com

CHATEAU DE BEAUFORT - J. COUDRAY-BIZOT


Les clients français et étrangers du Château de Beaufort utilisent les mêmes qualificatifs pour décrire les vins J. Coudray-Bizot : élégance et finesse. Le Domaine est abrité dans la demeure prestigieuse de l'hôtel David de Beaufort, bâtisse classique du 17ème siècle, bénéficiant de caves situées sous les remparts de Beaune. Jean-Jacques Coudray-Bizot perpétue la tradition des grands vins fins de Bourgogne, en limitant les intrants, et en ayant les soins les plus attentionnés possible pour les vignes historiques et d'appellations prestigieuses du Domaine : Vosne-Romanée Premier Cru La Croix Rameau dans les murs de la Romanée Saint-Vivant (l'ancien Clos des Neufs Journaux); Echezeaux Grand Cru en Orveaux, juste au dessus du Château du Clos Vougeot; Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers et Champeaux; Nuits-Saint-Georges au Bas de Combe et Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes.


5, rue Vivant Gardin
21200 BEAUNE
Téléphone :06 28 27 10 38
Email : chateau@david-de-beaufort.com
Site : chateaudebeaufort
Site personnel : www.david-de-beaufort.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine HALBEISEN


Domaine BANNERET


Château HAUT GUILLEBOT


Le Château Haut Guillebot et le Château Montet sont deux propriétés familiales transmises de mère en fille depuis sept générations.
On y goûte ce Bordeaux Supérieur Prestige 2010, puissant, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par les fruits macérés et l?humus, idéal sur un canard. Le Bordeaux rosé 2013 est franc, de belle teinte comme l?Entre Deux Mers 2012, tout en finesse, aux arômes floraux où l?on retrouve l?acacia, très séduisant, avec des nuances de pomme fraîche en bouche.

Marie-Christine Labouille


Tél. : 05 57 84 53 92
Fax : 05 57 84 62 73
Email : chateauhautguillebot@wanadoo.fr
www.chateauhautguillebot.com
   



> Les précédentes éditions

Edition du 22/06/2021
Edition du 15/06/2021
Edition du 08/06/2021
Edition du 01/06/2021
Edition du 25/05/2021
Edition du 18/05/2021
Edition du 11/05/2021
Edition du 04/05/2021
Edition du 27/04/2021
Edition du 20/04/2021
Edition du 13/04/2021
Edition du 06/04/2021
Edition du 30/03/2021
Edition du 23/03/2021
Edition du 16/03/2021
Edition du 09/03/2021
Edition du 02/03/2021
Edition du 23/02/2021
Edition du 16/02/2021
Edition du 09/02/2021
Edition du 02/02/2021
Edition du 26/01/2021
Edition du 19/01/2021
Edition du 12/01/2021
Edition du 05/01/2021
Edition du 29/12/2020
Edition du 22/12/2020
Edition du 15/12/2020
Edition du 08/12/2020
Edition du 01/12/2020
Edition du 24/11/2020
Edition du 17/11/2020
Edition du 10/11/2020
Edition du 03/11/2020
Edition du 27/10/2020
Edition du 20/10/2020
Edition du 13/10/2020
Edition du 06/10/2020
Edition du 29/09/2020
Edition du 22/09/2020
Edition du 15/09/2020
Edition du 08/09/2020
Edition du 01/09/2020
Edition du 25/08/2020
Edition du 18/08/2020
Edition du 11/08/2020
Edition du 04/08/2020
Edition du 28/07/2020
Edition du 21/07/2020
Edition du 14/07/2020
Edition du 07/07/2020
Edition du 30/06/2020
Edition du 23/06/2020
Edition du 16/06/2020
Edition du 09/06/2020
Edition du 02/06/2020
Edition du 26/05/2020
Edition du 19/05/2020
Edition du 12/05/2020
Edition du 05/05/2020
Edition du 28/04/2020
Edition du 21/04/2020
Edition du 14/04/2020
Edition du 07/04/2020
Edition du 31/03/2020
Edition du 24/03/2020
Edition du 17/03/2020
Edition du 10/03/2020
Edition du 03/03/2020
Edition du 25/02/2020
Edition du 18/02/2020
Edition du 11/02/2020
Edition du 04/02/2020
Edition du 28/01/2020
Edition du 21/01/2020
Edition du 14/01/2020
Edition du 07/01/2020
Edition du 31/12/2019
Edition du 24/12/2019
Edition du 17/12/2019

 



CHARPENTIER


Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils


Pierre ARNOLD


Domaine de la PALEINE


Château ST ESTEPHE


Domaine L'ENTRE DEUX MONDES


Domaine de la VALÉRIANE


Domaine La MEREUILLE


Vignobles GASSIES-GAUTEY


R. BOUTILLEZ MARCHAND


Domaine de SAJE


Château La VARIÈRE


Domaine Anthony CHARVET


Sébastien DAVIAUX


DRAPPIER


BOURGEOIS-BOULONNAIS


Domaine de L'AMAUVE


Domaine SERGUIER


Gérard DOREAU


Château La HAIE


Xavier LECONTE


Domaine des MONTS LUISANTS


RUHLMANN-SCHUTZ


Château du MOULIN VIEUX


Château des ROCHETTES


Château MAZEYRES


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


POINSOT Frères


Château VIEUX RIVALLON


Château de FONTCREUSE


Domaine Claude et Christophe BLEGER


Domaine François BERTHEAU



DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHATEAU PONT LES MOINES


CHATEAU LA GALIANE


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE ALAIN VIGNOT


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


DOMAINE PICHARD


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


DOMAINE PIERRE GELIN



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales